vendredi 7 décembre 2007

Le Chemin des Dames en images et en musiques (pour offrir à Noël)

Le Chemin des Dames et la gigantesque offensive lancée par le général Nivelle le 16 avril 1917 sont associés dans notre mémoire collective aux pages les plus sombres de la Première Guerre Mondiale. C'est à ce titre que le Chemin des Dames continue à inspirer les artistes.

Le Chemin des Dames et la Bande Dessinée

Tardi a fortement marqué nos générations par sa manière de rendre réelle la vie dans les tranchées : on peut ressentir son influence dans la manière dont Jean-Pierre Jeunet filme la guerre dans Un long dimanche de fiançailles. Tardi est en effet le premier à réaliser une bande dessinée à mi-chemin entre l'histoire et l'art avec C'était la guerre des tranchées. Cette bande dessinée raconte plusieurs histoires de soldats broyés par cette guerre.
Depuis cette bande dessinée, Tardi continue de dessiner la guerre comme dans le Der des ders ou Varlot soldat. L'an dernier, il a réalisé quelques planches pour les 90 ans de l'offensive Nivelle et a offert 3 toiles à la mairie de Craonne (voir photographies). La première toile est une scène de chaos : les troupes françaises sont bombardées et les soldats tombent de tout côté.Le personnage central apparaît comme un fantôme, sans visage, démesuré et se tenant étrangement droit (seul signe de vie ou de souffrance, les mains crispées). La seconde toile représente un soldat attaché au pilori, en train d'être fusillé : aucune trace de blessure ou de sang. Les dix balles tirées par le peloton se sont plantées dans le mur et pourtant... le trou de la bouche ressemble à un impact de balle, comme si on avait voulu faire taire l'homme. La troisième toile représente un paysage de mort : ce sont deux peuples au bord du gouffre. Et pourtant, il y a comme une lueur d'espoir (cette lumière qui se reflète dans la mare) : un soldat allemand semble s'inquiéter de l'état de santé d'un soldat français.
Tardi devrait bientôt sortir au cinéma un film d'animation s'appelant ''Le Chemin des Dames''. A suivre...

Depuis un an, les éditions du Soleil publient des adaptations de lettres de poilus en Bande Dessinée : Paroles de Poilus et Paroles de Verdun. La qualité des dessins varie selon l'auteur mais les lettres sont toutes très belles.

De nombreuses bandes dessinées, moins connues, traitent aussi de la Première Guerre Mondiale : Le Sang des Valentines par De Metter et Catel aux éditions Casterman, Le Carnet Rouge de Kristiansen aux éditions Soleil... La plus récente de ces BD est destinée aux plus jeunes : il s'agit de Zappe la guerre par Pef aux éditions Rue du Monde.


Le Chemin des Dames et la musique
Les soldats occupaient souvent leur temps libre en écrivant (lettres à la famille, journal intime...), certains s'amusent à reprendre des airs connus et changent les paroles pour raconter la vie au front. La plus connue de ces chansons est la chanson de Craonne. Le groupe Tichot, originaire de Saint-Gobain, reprend ces chansons de la guerre dans une veine très chanson française (dont on a déjà parlé dans un précédent message). D'autres chanteurs français ont été inspirés par la Première Guerre Mondiale : la chanteuse Juliette, François Hadji-Lazaro... Un jeune artiste, Boulbar, a sorti en 2005 un album disponiblement librement sur internet. Dans cet album, une chanson parle de l'expérience combattante : Le Feu.

Plus rock, le groupe de heavy metal Thorgen vient de sortir un Album nommé Le Chemin des Dames (c'est aussi le titre d'une des chansons).

Du côté corse, un groupe traditionnel, I Chjami Aghjalesi, chante le mal du pays que peut ressentir un soldat corse en 1917 dans une chanson qui s'appelle aussi Le Chemin des Dames.

En musique classique, Maurice Ravel compose un Concerto pour la main gauche pour le pianiste autrichien Paul Wittgenstein qui avait perdu son bras droit lors de la guerre sur le front russe. Claude Debussy, quant à lui, crée le 5 mai 1917 une Sonate pour violon et piano en sol mineur pour reconstruire "un peu de la beauté contre laquelle on s'acharne". Enfin, Louis Vierne compose un Quintette pour piano et cordes en ut mineur à la mémoire de son fils mort en novembre 1917.

Autant de BD et de CD à commander au Père Noël...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Félicitation pour vos articles sur ce moment de l'histoire.
Merci aussi d'avoir eu cette pensée pour tous mes compatriotes corse, morts pour la Patrie sur ce Chemin des Dames.
et Merci encore pour avoir mis cette URL lien de cette belle chanson des Chjami. Aghjalesi.
Bravo pour la présentation de vos recherches.
Dume.

Corentine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.